je ne supporte pas les bleus - buzzman - elle's imagine'nt

Pendant l’Euro 2016, 10 femmes vont mourir en France sous les coups de leur compagnon.

À première vue, le slogan peut surprendre, surtout pendant l’Euro et avec l’ancien sélectionneur Raymond Domenech en figure de proue. Mais c’est justement pour cela que la campagne #JeNeSupportePasLesBleus remporte un franc succès et est largement relayée sur les réseaux.

Créée par l’agence Buzzman pour l’association Elle’s Imagine’nt, la campagne surfe sur l’engouement populaire à l’approche de l’Euro afin de dénoncer les violences faites aux femmes et ainsi sensibiliser l’opinion. “Aujourd’hui, 1 Française sur 10 subit des violences conjugales. Leurs conséquences sont dramatiques sur les femmes et sur les enfants. Avec de tels chiffres, vous croisez quotidiennement des victimes : dans les transports, dans votre immeuble, dans votre entreprise. Vous pouvez les aider concrètement en participant à notre campagne de dons« , explique Bérénice Sylvain, Vice-présidente de l’association Elle’s Imagine’nt. Ainsi, Raymond Domenech, Laurence Ferrari, Oxmo Puccino ou encore Thierry Marx se relayent et affirment que personne ne peut supporter les bleus et les violences conjugales.

La campagne, relayée sur les réseaux sociaux et via un dispositif 360° grâce au hashtag #JeNeSupportePasLesBleus, invite également le public à s’engager et à participer personnellement à travers le site dédié.

je ne supporte pas les bleus - buzzman - elle's imagine'ntje ne supporte pas les bleus - buzzman - elle's imagine'ntje ne supporte pas les bleus - buzzman - elle's imagine'nt je ne supporte pas les bleus - buzzman - elle's imagine'nt je ne supporte pas les bleus - buzzman - elle's imagine'nt