« Ce qui me plaît dans les plaques, c’est qu’on peut y découvrir l’histoire, les coutumes et la culture qui font la fierté du lieu où elles se trouvent » explique Shoji Morimoto, un photographe de 48 ans qui photographie ces plaques d’égout artistiques et les partage sur les réseaux sociaux.

Pour ceux qui doivent se rendre au Japon et qui admireront l’aménagement urbain, pensez à décrocher des écrans digitaux, autres façades et buildings et baissez les yeux à la recherche d’une des œuvres peuplant les quelques 1 700 communes du Japon dotées de plaques d’égout personnalisées et colorées embellissant l’espaces publics nippon.

Si les motifs font généralement référence à l’histoire, à la géographie ou à des spécialités locales (un château fort pour Osaka, un pont emblématique enjambant la baie de Tokyo pour le port de Yokohama, ou le Mont Fuji pour la ville du même nom), d’autres sont plus d’inspiration pop culture à l’image de Tama City, ville de la banlieue ouest de Tokyo qui a choisi une icône plus récente : le chat Hello Kitty. Il orne dix plaques d’égout opportunément installées près d’un parc d’attractions pour enfants.

Cette forme d’art n’est pas si récente au Japon, La vogue remonte à une quarantaine d’années, quand le secteur des égouts cherchait à améliorer son image auprès du grand public. Des reliefs sur les plaques étaient aussi nécessaires pour éviter aux piétons et aux véhicules de glisser dessus. De premiers « motifs condensés », comme des nuages, des vagues ou des étoiles, ont alors émergé, avant d’évoluer vers des ornementations plus complexes et colorées.

Mais seulement une poignée des quelques 15 millions de plaques d’égout du pays sont aujourd’hui décorées de la sorte, car elles peuvent coûter le double d’une plaque ordinaire, avec leurs motifs minutieusement peints à la main.

En tout, quinze millions de plaques d’égout sont décorées au Japon. Et pour les collectionneurs, 1,4 million de cartes avec 293 motifs différents de plaques d’égout et les coordonnées GPS de chacune d’elles ont été éditées.