La photographie urbaine et notamment l’Ecole allemande avec les travaux de Berndt & Hilla Becher, ou bien ceux de Michaël Wolf, ont permis de poser un nouveau regard sur l’espace urbain. En adoptant un point de vue sur l’architecture objectif (de face, parfois en mode portrait) ou subjectif (en faisant écho à des sensations familières chez le spectateur qui transite dans l’espace urbain), elle permet de changer notre perception de l’environnement urbain.

Avec sa série « Les yeux des tours », le photographe Laurent Kronental répond à la question que se pose toute personne qui découvre le quartier Pablo Picasso à Nanterre : Que voit-on et que ressent-on dans l’une des dix-huit tours de béton érigées par Emile Aillaud entre 1973 et 1981 ?

A l’arrivée, on a une série de photos d’une plastique lisse, rappelant la photographie publicitaire, et à l’opposé de la sensation froide ou rugueuse qui émane du côté « béton » du quartier. On percevrait presque sur certains clichés une atmosphère cosy.

Une série qui vaut vraiment le détour ! A voir sur le site de Laurent Kronental ici.