Avec les années de croissance et la compétition des nouveaux médias visuels, l’émergence des télécommunications, les supports de publicité se renouvellent. Si, en périphérie, rien n’arrête aux États-Unis la progression des publicités sur les strip mall et dans les zones commerciales en France, les « colonnes foster » et tout un mobilier urbain apparaissent au cœur des villes qui s’organisent et tentent de mieux soigner leur apparence.

Une publicité bien plus sage de quatrième génération prend de nouveau place dans l’espace urbain, comme un véritable décor entretenant avec un certain art le paysage urbain quotidien, contribue aussi à lui apporter des couleurs, des envies, de l’évasion les jours de ciel gris. La publicité, en ville, devient plus sophistiquée.

CNIT – La Défense © Clear Channel

Sa cinquième génération se met à l’ère du durable : fin d’une époque marquée par le papier et le métier de dépose et repose de ses affiches, elle se fait désormais numérique dans des espaces publics hyper-connectés à l’heure de la ville intelligente. Elle porte plus intimement que jamais l’avènement d’une métropole des individus, accompagne voire finance leur mobilité (vélo en libre service…) autant que les communications wifi gratuites.

A propos de l’auteur Marc Dumont
Professeur en Urbanisme et Aménagement de l’Espace à l’Université Lille 1
Chercheur au laboratoire TVES et Co-rédacteur de la revue EspacesTemps.net