La rue est un lieu qui ne cesse de se transformer : les enseignes, le mobilier urbain, les vitrines et les façades se renouvellent en permanence, et se substituent les unes aux autres. Les smart cities, ou villes intelligentes et connectées, font prendre ce nouveau visage à la rue, multiple et interactif : elle devient de plus en plus un espace d’échanges, de consommation, de partage, et d’expérimentation créative.

Les Français réalisent 177 millions de déplacements chaque jour, et la rue, comme lieu d’audience massive, représente une opportunité privilégiée pour créer des histoires, notamment sur les surfaces digitales, ou les grands écrans des centres commerciaux, qui constituent des espaces d’achat par excellence. Selon l’Observatoire Cételem, 57 % des 15-35 ans considèrent qu’acheter dans les magasins est un plaisir, et 67 % des jeunes de la génération Z achèterait dans les magasins la plupart du temps.

La publicité peut désormais s’appuyer sur un écosystème d’objets connectés qui permettent de réinventer des modes de narration et de récits pour de nouvelles histoires : smartphones, balises NFC, hologrammes, lunettes et montres connectées, bornes interactives, casques de VR, autant d’objets interactifs qui peuvent déployer de nouvelles instances d’échanges et de récits. Il n’y a plus de frontières plus agglomérer les histoires, les remodeler et les redéployer. Pourquoi ? Parce que la puissance de ces histoires réside dans l’alliance du digital et du physique, qui offre un effet d’amplification unique !

 

Pour en savoir plus, retrouvez la tribune de Philippe Baudillon sur les stories dans Offre Média.

(Visited 14 time, 1 visit today)