retour en tweets sur les rencontres ooh trends

Mercredi 26 septembre se tenaient au Chateauform rue Saint-Dominique à Paris les rencontres « OOH Trends » où les acteurs de la communication extérieure ont défendu leur vision du média sur des sujet de grande actualité. Des GAFA au digital, de la mesure d’audience à la brand safety, petit tour d’horizon des échanges qui ont marqué cette matinée, à grands renforts de tweets.

Présentée et animée par Tanguy Demange, de La Correspondance de la publicité, cette matinale organisée par Offre Média a réuni agences, annonceurs et afficheurs, parmi lesquels les acteurs nationaux tels que Exterion Media, Médiatransports, JCDecaux, et Clear Channel. La salle était comble et les échanges riches.

 

 

On a commencé par aborder les enjeux liés aux GAFA et à l’usage des données. Valérie Decamp, Directrice générale de Médiatransports, a ainsi insisté sur le fait que « les GAFA ont révélé l’importance de la géolocalisation ».

Philippe Baudillon, Président de Clear Channel France, souligne une possible « complémentarité » du média OOH avec le digital, en reconnaissant à la rue qu’elle est un média unique en ce qu’elle a la capacité de susciter des « émotions collectives ».

En outre, a-t-il poursuivi, le digital est bien plus qu’un simple dispositif publicitaire ; c’est un un support de récits pour s’adresser aux citoyens et aux consommateurs de manière différente grâce aux « stories« .

 

 

Enfin, cette complémentarité n’est pas acquise, d’après le Président de Clear Channel, elle reste à construire, pour optimiser « l’extraordinaire souplesse du média digital » (voir la vidéo).

Isabelle Schlumberger, Directrice générale marketing, commerce et développement chez JCDecaux, a quant à elle estimé que la force du média réside dans le fait qu’il fait une synthèse en réunissant les composantes de la société car l’OOH et le digital ne s’opposent pas.

Jean-François Curtil, Président-Directeur général d’Exterion Media, a prolongé cette idée en déclarant que « la force du média, c’est la couverture et la répétition », et qu’il serait une erreur d’en faire un média de ciblage

Pourtant, le data planning entre en jeu, selon Isabelle Schlumberger, pour qui les data peuvent aider à renforcer ce « moment marketing » en adressant le bon message au bon endroit et vers la bonne cible. Philippe Baudillon rebondit sur le fait qu’à l’heure du RGPD, ce qui importe n’est pas la donnée personnelle mais des « données statistiques très fines sur ce qui se passe dans la rue ». Valérie Decamp, prolonge cette idée et ajoute que la data individuelle est moins significative que l’audience.

Enfin, sur le sujet de la certification des campagnes, indispensable pour les enjeux de brand safety, Philippe Baudillon évoque la culture de la preuve, en déclarant que le sens de la démarche du label DOOH Trust est de fournir des outils d’efficacité partagée entre les acteurs de la profession.

Clear Channel et Médiatransports ont d’ailleurs été labellisés par l’ACPM avec respectivement 89 et 82 campagnes certifiées, pour respectivement 76 et 90 millions de spots diffusés. De quoi être optimiste sur la pertinence de l’outil pour la crédibilité future de la communication extérieure.

Boutaïna Araki, Directrice générale déléguée de Clear Channel et Présidente d’Affimétrie, a ensuite présenté la nouvelle mesure d’audience d’Affimétrie, en partenariat avec Ipsos. Une innovation qui met l’accent sur la rigueur méthodologique, et la technologie de pointe !