« L’art, disait Malraux : plus court chemin de l’homme à l’homme« . Difficile, parfois, dans le tumulte de nos existences effrénées, de prendre le temps de l’art. Un temps qualitatif, et qui vient renouveler nos façons d’envisager le monde, nous inspirer, ou nous perturber. Mais aussi un temps qui nous connecte à nous-mêmes et aux autres. Un temps qui nous relie.

La vocation de l’art, c’est d’être partagé.

L’idée d’un art irradiant la société toute entière est ancienne : mosaïques, grandes fresques murales, et street art, ont été quelques unes de ses manifestations historiques.

Mais l’art de rue, insufflant la société, s’est toujours inscrit dans la modernité de ses supports successifs : non plus seulement la céramique, la toile ou le bois, mais l’affiche, la pierre et désormais le digital. « Digital » : jamais autant qu’en cette occasion le terme n’a été si à propos. Désignant tout à la fois l’interface numérique inhérente à notre modernité technologique, et induisant implicitement un mode d’appréhension tactile (« digitus »), l’art sur l’écran nous permet en lui-même d’interagir.

A l’âge du multimédia interactif et des collections numérisées sur écran, l’évaporation des textures, des reliefs et des palettes promet un bel avenir encore à la transformation des figures en idéogrammes” écrit Régis Debray, (Vie et mort de l’image).

Qu’il soit désormais possible, à travers nos itinéraires urbains, d’avoir l’œil attiré par des images « augmentées » reprenant les œuvres qui ont fait date et ont marqué l’imaginaire de plusieurs générations, voilà quelque chose d’inédit qui a une valeur immatérielle, et qui nous affecte et nous relie les uns aux autres positivement.

C’est le sens du partenariat exclusif conclu entre Beaux-Arts Magazine et Clear Channel pour faire  « descendre l’art dans la rue et les lieux de vie pour le rendre accessible à tous ». Pour inaugurer cette association, un contenu vidéo produit par Beaux-Arts Magazine (« La nature vue par les artistes ») est diffusé en exclusivité sur trois écrans géants de Clear Channel situés sur le parvis de La Défense, dans le centre commercial Vill’Up et à Lyon dans la station de métro Bellecour, à partir du 21 octobre et jusqu’à la fin de l’année.

Les marques, les partenaires privés ou publics, les territoires  « pourront prendre la parole sur des thématiques liées à l’art par le biais d’opérations spéciales, de dispositifs de brand content ou de sponsoring conçus sur-mesure ».