Lors du Hub Retail organisé par le Hub Institute les 30 & 31 janvier à la Maison de la Mutualité, Jérôme Dumond, Directeur du marketing stratégique et de la transformation digitale de Clear Channel France, a présenté les mutations du « plus vieux média du monde », et la façon dont celles-ci impactent les marques en quête de notoriété.

Présentant un historique des transformations de l’affichage, Jérôme Dumond est revenu sur ce qui en fait sa spécificité, à savoir un média sans intermédiaire, un média de masse, hyper couvrant, c’est à dire le média idéal pour relever les défis contemporains des annonceurs. « Pour un annonceur, choisir un média, le sélectionner dans son plan de communication, c’est déjà envoyer un message » et « en même temps, le numérique y apporte une granularité, dans le ciblage et la contextualisation notamment ».

A partir de ce constat, le média de la rue vient s’intégrer en tant que dispositif digital et vient prolonger les expériences des citoyens-consommateurs, désireux d’une plus grande proximité avec les marques. En les faisant dialoguer avec l’ensemble des partenaires (entreprises, institutions, territoires, qui ont vocation à se constituer en tant que marques) à travers de nouvelles formes de contenus, un nouveau type de narration se met en place : les hyperstories. « C’est avec la conviction que ces histoires et nouveaux services sont trop beaux pour être réservés aux smartphones, qu’on a créé les Hyperstories« .

Dès lors, c’est en s’associant aux experts, pour raconter de belles histoires, qu’on établit ce lien authentique entre les marques et les individus. « Il faut revenir aux fondamentaux de la #communication : une solide base rationnelle & technologique, des chiffres maîtrisables & la créativité dans la narration publicitaire ». 

Quels sont ces nouveaux formats en résonance avec les transformations de la société ? Ce sont des contenus informationnels dans l’espace public, d’abord, avec Brut. et ses boucles de vidéos sur des sujets de société. Ce sont également de nouveaux moyens de sonder les audiences, et en particulier les jeunes, avec une nouvelle logique conversationnelle mise en place grâce à Jam. Ce sont des actions en cohérence avec un discours responsable à travers une consommation raisonnée et des gestes de préventions du gaspillage, grâce à un partenariat avec la start-up Too Good To Go et de multiples enseignes dans les centres commerciaux entre autres.

Comme l’a ainsi expliqué Jérôme Dumond, “Le DOOH absorbe une partie de la technologie pour raconter des histoires et créer un écosystème vertueux pour tous. Nos partenaires peuvent compter sur un reach incroyable et, qu’ils soient retailers ou marques, peuvent réinventer la façon dont ils existent dans le paysage publicitaire”.