Avec un budget minimum de 300 euros pour 53 % d’entre eux, les Français ont l’intention de dépenser au moins autant que l’an dernier pour leurs achats de Noël, à 55 %.

C’est ce qu’annonce l’étude sur la consommation des Français au moment des fêtes de fin d’année, réalisée par Iligo avec Clear Channel.

A Noël, l’alimentaire a la part belle : en effet ces achats se porteront essentiellement sur les secteurs du chocolat, de la confiserie, de l’alcool, et des autres produits alimentaires, ainsi que des vêtements. L’essentiel se fera en centres commerciaux pour 70 % d’entre eux, tandis que 44 % de Français devraient privilégier les commerces de proximité.

Prévoyants, la plupart de nos concitoyens n’attendent pas le dernier moment : 87 % des Français envisageaient d’anticiper pour les effectuer au plus tard début décembre. Et pour 51 % d’entre eux, ces achats seraient même réalisés avant début décembre. Mais prévision ne signifie pas forcément rigidité : les Français peuvent aussi se montrer flexibles sur leurs intentions. 65 % d’entre eux sont susceptibles de modifier leurs idées et prévisions initiales en fonction de coups de cœur éventuels.

Quels sont les facteurs qui pèsent sur les intentions d’achat ? D’après l’étude, les promotions apparaissent comme un facteur de premier ordre, pour 80 % des sondés. Quant à l’impact publicitaire, la communication extérieure (OOH-DOOH) arrive en 2e position, juste derrière les tracts, et au même niveau que la télévision.

Petite nuance néanmoins : l’étude ayant été conduite la dernière semaine d’octobre, les impacts éventuels du mouvement social de décembre peuvent impacter ces chiffres.

 

Source : Iligo  Clear Channel 2019 /  Base : 500 répondants