Les 5 & 6 juin, nous étions envoyés spéciaux Porte de Versailles, sur le salon du SIEC. Ne levez pas un sourcil, ce salon très B2B est, pour les familiers, celui des immobilières commerciales. Et comme cela faisait longtemps chez nous qu’on se disait que Dehooors, c’est la rue, mais que la rue inclut aussi les centres commerciaux, et bien c’était l’occasion d’aller prendre la température parmi ce beau monde.

Nous y avons donc trouvé un véritable creuset du centre commercial du futur, et de nombreux échanges en marge des stands ont nourri les réflexions articulant les centre-villes et les surfaces périphériques, les évolutions du retail, la sacro-sainte expérience (aussi incontournable que perpétuellement renouvelée) et bien évidemment, les inénarrables attentes du citoyen-consommateur. A grands renforts d’études (« Les évolutions des attentes et des comportements des Français »), de best cases (« La Foncière « Saint-Denis Commerce », un outil au service de la reconquête de son centre-ville »), d’épiques tables rondes (« Commerces et territoires : une dynamique à relancer, des synergies à consolider »), et j’en oublie, nous avons donc fait un bref mais dense voyage, trépied sur l’épaule et micro en bandoulière, au pays des palmiers d’intérieurs, des escaliers rutilants, des devantures éclatantes, et des enseignes scintillantes. Nous y avons d’ailleurs aperçu quelques totems digitaux de Clear Channel, sur lesquels on pouvait faire des traces avec nos doigts pour naviguer parmi les menus en voyant défiler de jolies baselines.

Pour savoir comment sera le centre commercial de demain, quelle place l’expérience y aura t-elle ou encore quelle est la vision des grandes foncières commercial pour l’avenir de leurs centres, suivez le guide !